Problèmes avec les voisins ou des problèmes avec les artisans ?

Coûts, chances de gagner, alternatives : Dois-je poursuivre mon voisin ?

Il ya beaucoup de raisons pour une poursuite en justice. Mais quand est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? FOCUS Online vous informe des avantages et des inconvénients.

Dois-je aller au tribunal chaque fois que je me bats ?

Non, je ne le suis pas. Dans de nombreux cas, les différends peuvent être réglés par la médiation ou la méditation. Si vous avez des problèmes avec les artisans, vous pouvez obtenir un deuxième avis des chambres des métiers, par exemple. Elle organise également des procédures de conciliation. Les frais ne sont pas élevés, selon les communes, ils s’élèvent à environ 100 euros. Par contre, les médiations peuvent être beaucoup plus coûteuses.

Important : Si vous allez en conciliation, vous devez également être prêt à faire des compromis. Contrairement à un procès, il n’y a pas de gagnants et de perdants ici.

Combien coûte la consultation initiale avec l’avocat ?

Avant d’intenter une action en justice, vous devriez d’abord vérifier si vous avez vraiment raison. Lors d’une première consultation, un avocat vous dira quelles sont vos chances de gagner le litige. Elle les informe également de tous les frais de procédure. Selon le barème des honoraires, l’avocat peut facturer un montant maximum de 190 euros plus 24 euros forfaitaires pour la première consultation. Si vous voulez économiser de l’argent, vous pouvez obtenir de tels conseils sur Internet et aux lignes d’assistance téléphonique spécialisées à un prix inférieur.

L’intervention d’un avocat est-elle obligatoire en cour ?

Pas dans tous les cas. En cas de litige jusqu’à 5000 euros, vous n’avez généralement pas besoin d’avoir recours à un avocat en première instance. Certaines procédures font exception (par exemple en droit de la famille). En cas de litige d’un montant supérieur ou dans le cadre d’une procédure devant les tribunaux régionaux ou régionaux supérieurs ou devant le Tribunal fédéral, vous êtes tenu de vous présenter avec un avocat. Dans le cas de petits montants en litige, il est habituellement conseillé de se passer d’un avocat. Toutefois, il n’est pas facile pour les profanes d’exercer eux-mêmes leurs droits devant les tribunaux.

Comment les coûts sont-ils calculés en cas de litige ?

Les frais de litige sont régis par les Règles relatives aux Honoraires. La valeur dépend de la valeur en litige. Si ce montant s’élève à 5.000 euros, vous payez 1.200 euros en 1ère instance pour votre avocat. Si vous perdez l’affaire, vous devrez également payer les frais de justice de 440 euros et les honoraires de l’avocat adverse de 925 euros, soit un total de 2565 euros. Si vous perdez également la procédure en deuxième instance, un montant supplémentaire de 2650 euros sera ajouté à la valeur litigieuse. Mais ce ne sont là que des coûts minimaux. Des frais supplémentaires peuvent être engagés, par exemple pour un témoin expert.

Quand ai-je droit à l’aide juridique ?

Cela n’est possible que pour les citoyens financièrement défavorisés. Toute personne désireuse de bénéficier de cette aide financière doit prouver que son revenu est trop faible et qu’elle n’a pas de biens. L’aide juridique couvre les coûts d’une défaite devant les tribunaux. Toutefois, elle ne paie pas les frais préalables au procès d’un avocat.

Vaut-il la peine de souscrire une police de protection juridique ?

Avec l’assurance protection juridique, vous pouvez couvrir les frais de justice en cas de litige. De plus, une police d’assurance juridique couvre les frais de témoins et d’experts. En plus de leurs propres coûts, les coûts de l’autre partie sont également supportés en cas de défaite. Il existe déjà des politiques pour les différents domaines du droit pour une contribution annuelle de 50 euros. A partir de 150 euros par an, des forfaits économiques de protection privée, professionnelle et du code de la route pour 3 personnes sont proposés aux salariés. Les offres de forfaits complets coûtent entre 250 et 400 euros. Fréquemment, les personnes ayant une assurance de protection juridique obtiennent la consultation initiale par téléphone gratuitement, même si elles ont convenu d’une franchise.

f }