Prévention dans la vie quotidienne

L’aspect le plus visible de la prévention des problèmes liés à l’alcool ou aux drogues illicites chez les jeunes en formation est souvent la volonté de transmettre des informations sur les dangers des substances. Mais pour être efficace, la prévention doit être ancrée dans la vie quotidienne et l’entreprise a un rôle décisif à jouer. Une stratégie globale de prévention à long terme qui ne se concentre pas uniquement sur les produits, mais qui prend en compte tous les aspects de la vie des jeunes en formation, leurs préoccupations, leurs craintes et leurs besoins, est une stratégie cohérente pour améliorer leur santé.

Proposer des alternatives à la consommation de substances intoxicantes avec une réflexion commune sur la recherche d’un mode de vie positif est un processus souvent très apprécié des stagiaires. La meilleure prévention est celle qui repose sur une attitude quotidienne et sur un contexte de vie centré sur l’ouverture, le dialogue, les repères et les limites.

L’acheteur a poursuivi le concessionnaire en demandant la résiliation du contrat et la condamnation de la concessionnaire à payer une indemnisation pour les dommages et le remboursement du prix payé. La demande a été accueillie par le juge. Le concessionnaire contesté a fait valoir qu’au moment de l’achat, étant donné que la voiture était le résultat d’une vente aux enchères judiciaire, l’acheteur aurait dû avoir connaissance de l’immobilisation et aurait également dû effectuer les vérifications appropriées en consultation avec Pra.

Le tribunal a rejeté l’appel, soulignant que la détention constitue une contrainte réelle sur les biens meubles immatriculés et est de nature à déterminer une indisponibilité partielle du véhicule jusqu’au paiement de la dette. La contrainte de cette affaire remonte à l’art. 1489 du Code civil italien, qui prévoit que  » si la chose vendue est grevée de charges ou de droits personnels réels ou non apparents qui en diminuent la libre jouissance et n’ont pas été déclarés dans le contrat, l’acheteur qui n’en a pas eu connaissance peut demander la résiliation du contrat ou une réduction du prix « .

L’acheteur n’est pas responsable du défaut de consultation du Pra, afin de vérifier s’il y a ou non un arrêt administratif ou d’autres contraintes sur le véhicule, car il s’agit d’un comportement de contrôle ne relève pas de la sphère de la diligence ordinaire requise de l’acheteur.

f }