LES MOTS ET LEUR ORIGINE

 

Quorum

Ce mot latin dans son sens actuel est écrit tel quel dans la langue originale, en espagnol et dans la plupart des langues occidentales. C’est-à-dire qu’il n’a pas subi de modifications dans son orthographe. Le mot a commencé comme le génitif pluriel du pronom latin qul (qui). À l’origine, il faisait partie du texte latin qui chargeait des personnalités éminentes d’agir comme juges de paix dans une affaire donnée. Si, par exemple, deux juges de paix étaient requis, le texte était rédigé comme suit : quorum vos ….. dous esse volumnos (dont nous voulons que vous… soyez deux). Avec le temps, le mot a fini par être utilisé comme un nom, qui décrit le nombre de juges dont la présence est requise pour juger la présente affaire et, au cours du XVIIe siècle, son utilisation a été généralisée avec un sens beaucoup plus large. Depuis lors, le quorum est simplement le nombre minimum de membres requis pour tenir une réunion valide.

Jardin

L’origine véritable de ce mot remonte à la langue germanique préhistorique, dans laquelle le gardon a été dit. Plus tard, le latin du peuple (ou vulgaire) a adapté le mot et l’a transformé en gardo qui signifiait enceinte fermée, d’où l’adjectif gardinus (fermé). L’expression hortus gardinus (jardin clos) a été abrégée peu après en gardinus.

De ce dernier est né gardin dans le français ancien du nord de la France, qui est le point de départ du jardin (dans le sud de la France, prononcé quelque chose comme yardán), puis jardin en espagnol et giardino en italien.

Cela vaut la peine de savoir ce qui est arrivé à l’anglais, la langue avec laquelle nous avons tous quelque chose à voir tous les jours. Les Anglais ont reçu de la préhistoire germanique deux mots qui, à la fin, étaient la même chose cour et jardin. Le premier de manière directe et le second, à travers les langues romanes.

f }