Les meilleurs thrillers de 2016

A la fin de l’année, le jury de la KrimiZEIT-Bestenliste présentera les dix romans les plus littéraires et thématiques.

 

1 Garry Disher : Bitter Wash Road

Traduit de l’anglais par Peter Torberg, Unionsverlag, 352 p., 21,95 €.

 

Tiverton, Australie-Méridionale. Le détective Paul « Hirsch » Hirschhausen est dégradé, muté à un poste individuel. Une jeune fille de seize ans a été tuée. Chevreuil (presque) seul contre shérif, supérieurs, bonzes de village. Blé, laine, anciennement cuivre, terre vide. Entier, très fin, sec à la poussière et chaud au cœur.

 

2 Simone Buchholz : Nuit bleue

Suhrkamp, 238 p., 14,99 €.

 

Hambourg. Chastity Riley s’est mise à la protection des victimes. Le procureur de la République assiège une Autrichienne à moitié morte jusqu’à ce qu’elle et ses copains réussissent à retrouver le patron de la drogue de St Pauli. Vilaine, drôle et un peu mélancolique. Simone est la meilleure à ce jour. Une Astra dessus.

 

3 Max Annas : Le Mur

Rowohlt, 224 p., 12,00 €.

 

East London, Afrique du Sud. Quand sa voiture se met en grève, l’étudiant Moses cherche de l’aide dans une communauté aux portes blanches. Les gardes se font arnaquer, il s’en va. Mais comment sortir du ghetto de la classe moyenne ? La sécurité privée, la police, un couple de voleurs : un chaudron de sorcière de persécution et de haine raciale. Grotesque jusqu’au pouvoir des dix, l’action jusqu’au bout.

 

4 Liza Cody : Mlle Terry

Traduit de l’anglais par Grundmann & Laudan, Ariadne, Argumentverlag, 284 p., 17,00 €

 

Londres. Quand le cadavre d’un nouveau-né à la peau foncée est retrouvé dans la poubelle, la bonne enseignante Nita Tehri ressent la fierté blanche de la supériorité britannique : elle a la peau foncée et doit être l’assassin. La croyance de Nita en l’intégration par l’adaptation s’effrite. Elle apprend à se défendre. C’est génial. C’est génial.

 

5 Franz Dobler : Une gifle au visage

Tropiques, 366 p., 19,95 €.

 

Munich. Fallner est un ex-flic, ex-mari, ex-conducteur de train. Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Frère Hansen le met au travail en tant que détective privé sur une actrice de cinéma ex-68 grubby qui a un harceleur sur sa joue. DJ Dobler a mélangé de façon tarantinomique des citations de films, des morceaux blonds, du langage de tous les jours. Beaucoup de coups, peu de sang. Son spécial Dobler.

 

6 Giancarlo De Cataldo/Carlo Bonini : La Nuit de Rome

De l’italien par Karin Fleischanderl, Folio, 320 p., 24,00 € Rome.

 

Le pape François a proclamé une année sainte. Les clercs, les requins de l’immobilier, les politiciens, les entrepreneurs du bâtiment rampent comme des cafards : Le profit, le pouvoir, la fraude sont tous à prendre. En arrière-plan, le combat de deux mafiosi pour une femme et pour Rome. Mafia capitale, deuxième acte, illuminée par deux initiés.

 

7 Andreas Pflüger : Finale

Suhrkamp, 459 p., 19,95 €.

 

Barcelone, Moscou, Berlin. L’agent spécial Jenny Aaron est abattue à Barcelone. Trahison et meurtre. Des années plus tard : La femme aveugle au profil BKA rencontre à nouveau l’adversaire de sa vie. Une confrontation parfaite et intelligente de 48 heures. Ploughman peut faire de l’action et plus encore, ce qui est si unique sur D-land.

 

8 James Grady : Les derniers jours du Condor

Traduit de l’anglais par Zoë Beck, Suhrkamp, 368 p., 14,99 €

 

Washington, D.C. Il y a 40 ans, un best-seller : The 6 Days of the Condor. Maintenant Condor est vieux. Un agent est pendu près de sa cheminée. Encore une fois, il s’enfuit, encore une fois dans la jungle paranoïaque et lunatique des services de renseignements américains. « Je suis trop vieux pour cette merde. » « Cette merde se fiche de ton âge. » Le mauvais monde, la grande littérature.

 

9 Dominique Manotti : Or noir

Des Français par Iris Konopik, Ariane chez Argumentverlag, 384 p., 19,- €

 

Marseille 1973 : L’assassinat de l’entrepreneur Pieri, perpétré avec une précision militaire, doit prendre fin comme un conflit dans le milieu. Pas avec le commissaire Daquin. Dans son premier cas, il étudie le tapis de Marseille et les coutumes de l’industrie pétrolière internationale. Intelligent, mais évanoui. Or noir.

 

10 Malla Nunn : Vallée du Silence

Traduit de l’anglais par Laudan & Szelinski, Ariadne im Argumentverlag, 318 p., € 13.00

 

Drakensberge, Afrique du Sud 1953 DS Cooper et DC Shabalala doivent résoudre le meurtre d’une beauté du pays noir – la carte du cul des criminels dans l’état d’apartheid. Des pièges partout : traditions zouloues, traditions racistes, oppression des femmes de toute façon. Doux, différencié et intelligent : Nunn.

 

f }