Coup de chaleur et déshydratation

 

Coup de chaleur

La piera est un produit de l’action de la chaleur sur l’organisme. Ce n’est pas toujours lié à une exposition prolongée au soleil. La seconde a une relation directe avec le temps d’exposition solaire (surtout dans la tête). Ils ne diffèrent pas en termes de symptômes cliniques et de traitement.

 

 Les symptômes

 

  •     Congestion faciale
  •     Céphalée : Céphalée, surtout dans la région frontale
  •     Nausées et vomissements
  •     Fatigue et crampes musculaires
  •     Soif intense et transpiration abondante : Dans certains cas, il peut y avoir un manque de transpiration, surtout chez ceux qui ont subi un coup de chaleur avec déshydratation.
  •     Altération de la conscience et convulsions : À un stade avancé sans recevoir de soins médicaux en temps opportun.

Rappelez-vous que le temps d’installation du coup de chaleur et de l’insolation dépendra de chaque organisme, de son état d’hydratation antérieur et du temps d’exposition au soleil.

 

Soins aux patients – Premiers soins

 

  •     Déplacer le patient dans un endroit ombragé, frais et ventilé.
  •     Placez-le en position semi-assise, le cou en extension (pas d’hyperextension) pour améliorer la prise d’air.
  •     Mouiller la tête et appliquer des compresses d’eau froide sur le front et la nuque.
  •     Hydratez-le en lui donnant de petites gorgées d’eau fraîche à boire.
  •     Référence pour observation médicale.
  •     La déshydratation sévère (très symptomatique) nécessite toujours une référence pour évaluation, suivi et traitement par un service hospitalier.

 

La Déshydratation

C’est la diminution aiguë de l’eau totale de l’organisme, par diminution de l’ingestion ou par augmentation des pertes, le plus souvent par les deux situations associées. Ce déficit liquide entraîne un dysfonctionnement de tous les processus métaboliques de l’organisme.

 

Les causes varient selon les groupes d’âge

  •    Nourrissons et jeunes enfants : fièvre, diarrhée, vomissements, causes diverses
  •     Enfants d’âge scolaire : fièvre, diarrhée, vomissements, perte de chaleur accrue avec un apport insuffisant.
  •     Adultes : perte de chaleur accrue et/ou transpiration excessive, diarrhée, vomissements.
  •     Personnes âgées : Diminution de l’apport, perte de chaleur accrue et/ou transpiration excessive, diarrhée, vomissements.

 

Selon le tableau clinique, elle est classée en déshydratation légère, modérée ou sévère, selon qu’il existe un signe plus ou moins symptomatique :

 

  •     Soif excessive
  •     Langue sèche et muqueuse buccale
  •     Diminution ou absence de débit urinaire
  •     Tachycardie et pouls faible
  •     Pli cutané persistant (pincé sur le dos de la main, le pli doit disparaître rapidement)
  •     Yeux creux
  •     Aspect somnolent et confus, à un stade avancé, il peut y avoir irritabilité ou coma.

Les erreurs les plus courantes

 

Mouiller la tête puis appliquer un chapeau mouillé : Cela diminue la capacité du corps à éliminer la chaleur de la tête en augmentant l’humidité locale et entraîne le développement d’un coup de chaleur.

 

Boire de l’eau seulement quand la soif apparaît : Le corps a soif quand il a été déshydraté pendant 20 à 30 minutes, donc vous devriez boire du liquide 30 minutes avant de commencer l’activité physique et toutes les 20 minutes pendant celle-ci. Les boissons « Colas » ne sont pas très efficaces pour l’hydratation.

 

La natation (d’entraînement ou récréative) peut aussi entraîner la déshydratation : L’organisme humain a besoin de consommer de l’eau pour s’hydrater, il n’est pas hydraté par absorption périphérique (nous ne sommes pas une éponge), donc les critères d’hydratation sont similaires à ceux des autres pratiques sportives.

f }