Combien gagnent les médecins ? Quelle est la spécialité la mieux payée ?

Le dernier rapport sur les salaires des médecins compilé par Medscape, une filiale du site d’information médicale WebMD, présente des renseignements sur les salaires des médecins à partir d’un sondage mené auprès de 19 500 médecins de 25 spécialités différentes. Le rapport indique que le salaire moyen d’un médecin de soins primaires est de 195 000 $, tandis que celui d’un spécialiste est de 284 000 $.

 

Les médecins les mieux payés sont les orthopédistes, avec un salaire moyen de 421 000 $ par année. Il est suivi des cardiologues (376 000 $) et des gastro-entérologues (370 000 $). Au bas de la liste se trouvent les pédiatres (189 000 $), les médecins de famille (195 000 $) et les endocrinologues et internistes (196 000 $). Les salaires des médecins varient selon les régions. La moyenne à l’extrémité nord-est du pays est de 253 000 $, tandis que la moyenne à l’extrémité nord-ouest est de 281 000 $.

 

Certaines régions du pays doivent payer plus cher pour attirer des médecins, de sorte que les salaires des médecins reflètent souvent plus que tout le niveau de concurrence et non le coût du logement, selon Business Insider. Les États où les médecins ont les salaires les plus élevés sont le Dakota du Nord, l’Alaska et le Wyoming. Entre-temps, D.C. est l’État qui paie le moins les médecins (186 000 $), suivi du Rhode Island et du Maryland.

Cette année, comme les années précédentes, les hommes ont gagné beaucoup plus que les femmes : 284 000 $ contre 215 000 $. Le rapport explique que cela peut s’expliquer par le fait que les femmes travaillent moins d’heures par semaine que les hommes et qu’il y a moins de femmes dans les spécialités mieux payées. Mais Medscape souligne que par rapport au rapport 2011, l’écart de rémunération en pourcentage s’est réduit de 28 % à 24 % cette année. Les spécialités qui comptent le plus grand nombre de femmes médecins sont l’obstétrique/gynécologie et la santé des femmes, la pédiatrie, le diabète et l’endocrinologie.

Au-delà de la rémunération, la majorité des personnes interrogées (34 % des femmes, 31 % des hommes) pensent que la partie la plus gratifiante de leur travail est d’être très bon dans ce qu’elles font, de trouver des solutions et des diagnostics, suivie par le sentiment de gratitude et leur relation avec les patients (32 % hommes, 37 % femmes). Les femmes sont moins nombreuses que les hommes à mentionner un bon salaire (8 % contre 11 %). 64 % des répondants ont dit que s’ils devaient choisir une profession, ils choisiraient à nouveau d’être médecins ; 45 % ont dit qu’ils choisiraient la même spécialité.

f }