Cancer de testicules

 

Le cycliste américain Lance Armstrong, 25 ans, a annoncé hier qu’il est atteint d’un cancer des testicules et qu’il devra quitter temporairement ce sport. Armstrong, champion du monde en 1993 à Oslo devant Miguel Induráin, est maintenant confronté à la course la plus difficile de sa vie : la lutte pour la survie. Bien que les médecins aient déjà enlevé un testicule, le cancer s’est propagé à travers l’abdomen. Selon Armstrong lui-même, les prévisions de récupération totale sont plus faibles que d’habitude pour ce type de tumeur : 65% contre 97% si elle ne s’était pas propagée.

L’équipe du cycliste, Motorola, est devenue une cible de malchance. Lors du Tour 1995, son cavalier Fabio Casartelli est décédé lors de sa chute. La nouvelle s’était répandue comme une traînée de poudre dans le monde du cyclisme, mais jusqu’à hier, lors d’une conférence de presse tenue à Austin (Texas), sa ville natale, Armstrong n’a pas révélé la gravité de son état. Avant de subir un examen médical mercredi dernier, Armstrong a avoué avoir craché du sang et souffert d’un testicule visiblement enflé et sensible. Le diagnostic a été posé le même mercredi et le Dr J. Dudley Youman, le médecin d’Armstrong, a pratiqué l’opération jeudi à l’hôpital St. David’s à Austin. Lundi, Armstrong a commencé un traitement de chimiothérapie de 12 semaines. Même si le traitement est efficace pour vous sauver la vie, si votre avenir en tant que cycliste est sérieusement menacé.

Bien que cela ait été un coup dur et soudain pour Armstrong, sa famille et le Français Cofidis, sa nouvelle équipe -Motorola avait déjà annoncé il y a longtemps qu’elle ne continuerait pas avec le sponsor-, le coureur était optimiste et confiant dans son avenir. « Je gagnerai la bataille », déclara-t-il, Armstrong. « Mon intention est de concourir à nouveau. »

Armstrong a même plaisanté avec la presse internationale qui a participé par le biais d’une connexion téléphonique mondiale. Au lieu de poser des questions, la plupart des journalistes se sont attachés à manifester leur soutien et leur sympathie. Cyrille Guimard, directeur technique de Cofidis, figurait parmi

Les différents acteurs du cyclisme

Le cycliste a déclaré que les médecins lui ont donné la permission de poursuivre son entraînement pendant sa convalescence, mais avec une limite de kilomètres par semaine. « J’ai l’avantage d’être un athlète d’élite. Je commence cette bataille quand je suis dans la meilleure condition physique de ma vie. J’ai l’intention d’être sur mon vélo la semaine prochaine « , a dit Armstrong. « Je ne vais pas laisser ce problème m’arrêter. Je vais peut-être devenir chauve et ne pas pouvoir pédaler à la vitesse habituelle, mais je serai toujours sur la route. Le footballeur bulgare Luboslav Penev a surmonté un cancer similaire et joue toujours dans la Primera Division espagnole.

Armstrong dit qu’il veut aussi devenir un porte-parole de cette maladie et aider à prévenir des cas comme le sien. Il a dit qu’il avait un testicule gonflé depuis des années, mais aucun symptôme de douleur ou d’inconfort. « Il y a une chance que j’aie été en compétition avec une tumeur tout au long de ma carrière professionnelle « , a déclaré Armstrong, qui a porté le fardeau d’être l’héritier de l’autre grand cycliste qui a donné l’Amérique, Greg LeMond. Le gagnant de trois Tours s’est retiré prématurément pour cause de myopathie.

« Cela a pris de nombreuses années, mais les femmes s’inquiètent maintenant du risque de cancer du sein sans hésitation. Cependant, les hommes ne parlent toujours pas ouvertement du cancer du testicule « , a ajouté le cycliste. « Si je m’étais instruit sur le sujet il y a cinq ans, je ne serais pas dans cette situation. Une plus grande prise de conscience doit être encouragée. C’est ça le problème. Les gens s’en fichent jusqu’à ce qu’il soit trop tard. C’est ce que je veux changer. »

Armstrong a remporté deux victoires importantes cette saison, le DuPont Tour et le Wallon Arrow. Mais il a aussi échoué aux deux tests qu’il convoitait le plus. Il a dû quitter le Tour de France, sans gagner aucune étape, et je sais qu’il a frappé sans essence dans la dernière partie de la course olympique à Atlanta. Cependant, Armstrong a dit qu’il ne pensait pas que la tumeur affecterait sa performance. « Mes problèmes dans le Tour avaient à voir avec ma préparation en mai et juin, » dit-il. « Je sais que le vélo est difficile, j’ai toujours dit que je ne vivrai pas autant d’années que les autres à cause des déchets que nous vivons en vélo. Le Tour de France n’est pas un test pour les humains. Mais ce n’est pas quelque chose qui vous donne le cancer à l’âge de 25 ans. C’est mon destin et je dois m’en remettre. Heureusement, la chimiothérapie fonctionne généralement bien.

Jusqu’à cette année, Armstrong représentait l’équipe américaine Motorola, mais la société a décidé au milieu de l’année de ne pas renouveler son accord et Armstrong a passé à l’équipe française Cofidis. Armstrong a déclaré qu’il avait reçu le soutien total de l’équipe pour le moment et que son contrat n’était pas en danger. Mais il a également ajouté que tout dépend de son rétablissement au cours des six prochains mois. « L’important, c’est de recouvrer la santé. »

f }